GEOD
GEOD - 220, rue de la chimie - Bât C - 1er Etage - B.P. 53 - 38041 Grenoble Cedex 9
Téléphone : +33 4 76 51 46 27 et +33 4 76 63 56 51 - Télécopie : +33 4 76 63 55 52
Responsable : Jean-Francois SERIGNAT

EUREKA BOTANI
en collaboration avec SYSECA Grenoble

PROGRAMME DE TRAVAIL

Ce programme sera réalisé par une collaboration entre l'équipe Airelle de l'INRIA dirigé par A. Bisseret et deux équipes du CLIPS-IMAG dirigées par Joëlle Coutaz et par Jean Caelen, respectivement IIHM et GEOD. Pour simplifier nous parlerons ici de l'équipe Inria-Clips.

L'objectif général de l'équipe Inria-Clips dans ce contrat est un transfert de connaissances et de savoir-faire au bénéfice de SYSECA en matière d'interfaces et plus particulièrement d'interfaces multimodales, ceci tant à court terme que dans une perspective à moyen terme.

Le domaine de travail sera constitué par une application de SYSECA : il s'agit du progiciel de gestion des archives départementales (ARDENT), actuellement utilisé par une dizaine de départements français.

Les études de l'équipe Inria-Clips s'inséreront le plus possible dans la stratégie adoptée par SYSECA et ses clients dans ce domaine, ainsi résumée :

L'objectif des études de l'équipe Inria-Clips est de prévoir les principales spécifications ergonomiques de l'interface des archives départementales à l'horizon 2000.

Dans un premier temps une analyse de l'existant sera réalisée :

Dans un deuxième temps une étude plus prospective sera faite avec pour objectif de définir des spécifications d'une interface pour l'avenir. Cette étude envisagera non seulement l'utilisation par les archivistes mais également les possibilités d'utilisation par leur "clients" (historiens, chercheurs, mais aussi citoyen tout venant). On s'attachera plus particulièrement à définir dans quelle mesure et comment, d'autres modalités que clavier et souris pourraient utilement être intégrées dans un futur pas trop lointain (commandes vocales en particulier, gestes éventuellement...) de sorte à fournir une vue prospective la plus précise possible de ce que pourrait être le poste de travail du futur.

Ces travaux demandent qu'il soit possible d'avoir accès à une population d'archivistes sur leur lieux de travail (interviews ; observations de l'activité ; passations de questionnaires, voire de petites expériences de simulation "en laboratoire" de certaines tâches).

L'équipe Inria-Clips prévoit de concrétiser ses résultats, dans toute la mesure du possible (problème de délai) sous la forme d'une maquette de démonstration.